25 février 2006

Indélébile Malaise

Connecté !
J’appartiens à la cité métropolite
Une vraie fourmilière
Un bastringue agité
Sous plusieurs pseudonymes, aussi
Je suis membre adhérant
D’un plus d’un domaine virtuel
Par émail 
Je garde le contacte
Et en pleine promiscuité envahissante
Je chate
Je touche et je me frotte
Contre les autres
Puis, je m’assimile
Dans l’ensemble

Je joue au vil jeu
De la bonne convivialité
Je signe les écrits
Et je réponds gentiment aux avis
Laissés en bas, de chaque poème
Largué

Mais pourquoi
Je crois plus à cette sympathie
Rien ne comble mon vide
Tout parait
N’être qu’une fatuité
Les belles paroles
Ne sont qu’une affection factice

Je m’engueule, je fais la gueule
J’en veux au monde entier
Je ne les supporte plus
Où je veux plus
Que leur largesse
Sous un soupçon de fausse note

Je me sens seul
Affreusement esseulé
Quoique je garde le contacte
Je cherche du vrai
Cet amour
Qu’on donne sans retenu
Ho ! Mon contenant
Rien ne semble satisfaire mon cœur
 

Posté par koucou à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Indélébile Malaise

Nouveau commentaire